L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consomer avec moderation

Méthode de vinification

A la vigne Même si cela n’est pas une évidence, le vin se fait avant tout dans la vigne et non dans la cave… Voici résumé en quelques mots la philosophie du domaine.

Le sol
Avant tout quelques rappels théoriques. Le sol se forme à partir de la roche mère qui est une formation géologique ancienne. Pour passer de cette forme géologique au sol meuble que l’on connaît, plusieurs phénomènes interviennent : une désagrégation physique, une altération chimique et diverses processus biologiques.
Tous ces phénomènes dépendent de plusieurs facteurs : climat, végétation en place (racines), relief et bien entendu homme.
Ainsi pourrait-on qualifier l’homme de « chef d’orchestre ». A nous donc de jouer sur les éléments qui nous sont donnés pour tenter de trouver l’équilibre du sol.
Chaque sol est différent : granulométrie, matière organique, battance… mais l’arbitre commun à tous ces éléments reste les micro-organismes du sol. Ces micro-organismes sont toutes ces petites bêtes aujourd’hui garantes de la qualité de nos sols alors respectons les.
Concrètement, ce respect se traduit sur le terrain par un travail régulier du sol (buttage, griffage…) assorti éventuellement d’un enherbement naturel maîtrisé. L’utilisation de désherbant chimique est évidemment proscrite sur le domaine. Nous laissons les micro-organismes accomplir leur tâche.

La vigne : jeune domaine mais vieilles vignes.

L’âge moyen des parcelles que nous cultivons est de 40 ans. C’est une chance, cette ancienneté nous permettant de n’apporter à la plante aucun engrais chimique, celle-ci pouvant puiser son énergie dans les minéraux naturellement présents dans le sol. Et ici débute le Terroir…
Pour lutter contre les maladies cryptogamiques (mildiou, oïdium…), nous pratiquons la lutte raisonnée. Cette technique consiste à ne traiter la vigne qu’en cas de besoin. Tout est basé sur l’observation, la pression des maladies et la météorologie.

Les raisins : de la qualité du raisin dépendra la qualité du vin.

Chaque millésime offre une quantité de raisins différente. Les années les plus généreuses, nous avons recours à la vendange en vert. Cette technique consiste à ôter des raisins au mois de juillet, ceci afin d’optimiser la concentration des raisins restants (sucres, polyphénols, ...)
Au moment des vendanges, les raisins passent sur notre table de tri afin d’écarter ceux insuffisamment mûrs ou trop botrytisés.

A la cave : Un matériel high-tech pour une vinification à l’ancienne.

Même si nous misons tout sur la qualité de nos raisins, nous ne laissons pas beaucoup de place au hasard lors des vinifications.
Nos deux pressoirs pneumatiques permettent de recréer le travail des pressoirs manuels de nos ancêtres. Presser les raisins, oui, mais à basse pression (pas plus de 1,4 bars) afin de n’extraire que le meilleur tout en évitant la partie astringente (verdeur, goûts végétaux).
Les températures de vinifications sont également contrôlées dans le but d’optimiser le rôle des levures indigènes (levures naturelles du raisin).
Les vins blancs sont pressés puis débourbés à froid (clarifiés naturellement). La plupart sont ensuite mis en fûts. La durée d’élevage varie également selon le millésime.
Les vins rouges issus de raisins partiellement égrappés ont subi une macération de 10 à 21 jours, toujours selon l’appellation et le millésime (cf. fiches techniques).

Les vins sont mis en bouteilles par nos soins à la propriété. La plupart d’entre eux ne sont ni collés ni filtrés.

Vous l’aurez compris, notre objectif est de mettre en bouteille des vins de terroir en nous adaptant le mieux possible aux conditions qui nous sont imposées par la nature et en traitant chaque parcelle et chaque millésime individuellement.

Nous vous invitons à présent à faire plus ample connaissance avec chacun de nos vins en consultant sa fiche technique.